La salsa

Le mot « Salsa », signifiant « mélange » ou « sauce » en espagnol est apparu pour la première fois en 1932 dans un Son du cubain Ignacio Pinero qui a pour titre « Echale Salsita » (balancez la sauce). Mais c'est Izzy Sanabria, journaliste et promoteur du Fania Label, qui a introduit ce terme en 1974 pour promouvoir la musique latino-américaine : le Son, le Guanguanco, le Bolero, le Mambo, le Cha Cha Cha, la Rumba, la Timba, etc.

L'ingrédient principal de cette « sauce » vient de Cuba, place centrale des cultures caribéennes. Un fabuleux panachage de chansons espagnoles se mêlant aux rythmes africains (Yoruba, Lucumi, Bantu et Cango) et à la contredanse donnent naissance :
au Son (Est de Cuba), aux Guajiras (chansons de la population hispanique), à la Rumba afro-cubaine (le Guaguanco et le Yambo),
au Danzon et la Danza (danses populaires cubaines).

Pour danser la salsa dans sa forme la plus élémentaire, les quatre temps de la musique sont suivis mais seulement trois pas sont effectués, chaque pas coincidant avec un temps. Cela consiste donc à effectuer trois pas de suite et faire une pause après ceux-ci. Si vous vous déplacez de cette façon en rythme avec la musique, vous danserez déjà la salsa.

Cette extrême simplicité est aussi ce qui rend cette danse aussi riche et flexible : vous pouvez vous diriger dans une direction, danser la salsa sur place ou bien encore tourner. Le temps restant peut être comblé à votre guise par un jeu de hanche, un petit coup de pied ou tout simplement par une pause.
Un autre élément à prendre en compte pour danser la salsa est de savoir lequel des deux danseurs mène la danse et lequel suit.
Quand le couple se lance sur la piste de danse, tous les deux ne peuvent pas mener la danse en même temps, tous les deux ne peuvent suivre non plus. Donc il faut mener et l'autre doit suivre. Traditionnellement le rôle principal est toujours pris par l'homme et la femme suit. Le challenge pour la personne qui suit est de s'exprimer pleinement même si elle n'est pas complètement libre de ses mouvements.

À l'exception d'autres danses latines comme le merengue ou le cumbia (parfois inclus sous le terme salsa), la salsa montre beaucoup de ressemblances avec la lindy-hop, le swing et le hustle, et s'est même montrée capable d'absorber des éléments typiques de danses de salon latines et du tango.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site